… « rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau. Pour parler juste, il faudrait donc appeler le commencement des choses une composition et leur fin une désagrégation"

 

Anaxagore de Clazomènes (500-428 av. JC)

 

… composition… décomposition … agrégation …désagrégation …combinaison…

 séparation…fusion…

 

 

L’impermanence est la loi et la condition de tous les règnes, humain, animal, végétal ou minéral. Nous ne cessons de nous transformer, d’évoluer, de muter.

Pourtant, la matière nous apparaît inerte et les choses immobiles – question d’échelles de temps – alors que tout est en mouvement, en perpétuelle transformation, et en premier lieu la « terre », celle sur laquelle nous marchons, ces couches de fines particules issues de la longue et lente souffrance des roches, abrasées par la tyrannie incessante de l’érosion par le temps et l’espace. Ces poussières de terre sont des pépites masquées, des joyaux des profondeurs. Je fais provisions de ces scories magnifiques partout où la chance m’emmène, France, Espagne, Maroc, Islande …

 

 

…argiles…cendres…sables volcaniques…rhyolites de toutes couleurs…roches basaltiques….

 

Récoltées à un instant T de leur « état » physique et chimique, je les compose et les combine, leur imposant de nouvelles décompositions, transformations et recompositions en accéléré dans le feu et l’atmosphère du four.

Le céramiste, tel l’alchimiste, croit avoir le pouvoir de transformer la matière, mais penser ainsi n’est qu’illusion ; la sculpture n’existera que si la terre et moi avons parlé de concert .

 

AGENDA

2020

Saint-Sulpice Céramique

Place St-Sulpice, Paris

2 - 5 juillet




Le PRESSBOOK peut également être consulté et/ou téléchargé sur

https://app.box.com/s/7homihq7o4agok365spc22dxerj90yd7