… « rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau. Pour parler juste, il faudrait donc appeler le commencement des choses une composition et leur fin une désagrégation"

 

  Anaxagore de Clazomènes (500-428 av. JC)

 


 

… composition… décomposition … agrégation …désagrégation …combinaison… séparation…fusion…

L’impermanence est la loi et la condition de tous les règnes, humain, animal, végétal ou minéral. Nous ne cessons de nous transformer, d’évoluer, de muter. Ceci est la seule certitude et peut-être la seule raison de notre existence. Notre société technologique et consumériste a modifié notre perception du temps ; perçu jadis lent et continu, il est aujourd’hui fragmenté et frénétique ; nous voulons durer sur de l’éphémère. Quelles sont les conséquences d’une telle contradiction sur notre avenir et sur nous-mêmes ?

 

Ces questions sont en rapport étroit avec mon travail, et procèdent directement de la matière utilisée et des formes recherchées.

 

Le choix de l’argile « sauvage » et de récoltes de minéraux me renvoie aux temps géologiques ; l’argile a son temps propre qui n’est pas le temps social qui règle notre quotidien. Récoltés à un instant T de leur «état» physique et chimique, les minéraux poursuivent leur transformations et recompositions dans le temps du feu et l’atmosphère du four.

 

Mes formes sont en rapport avec le minéral qui les compose. Si la matière nous apparaît inerte, ce n’est qu’une question d’échelles de temps. La montagne rocheuse deviendra poussière un jour. Notre incapacité mentale à appréhender le vertige de l’évolution nous permet en revanche de vivre intensément le moment présent.

 

Sylviane Perret, 2020.

Impermanence is the law and the condition of all kingdoms, human, animal, plant or mineral. We never stop transforming, evolving, mutating. This is the only certainty and perhaps the only reason for our existence. Our technological and consumerist society has changed our perception of time; once perceived slow and continuous, today it is fragmented and frantic; we want to last on the ephemeral. What are the consequences of such a contradiction on our future and on ourselves?


These questions are closely related to my work, and come directly from the material used and the shapes
research.


The choice of "wild" clay and mineral
harvest takes me back to geological times; clay has its own time, which is not the social time that regulates our daily life. Harvested at an instant T of their physical and chemical "state", minerals continue to transform and recompose over time of fire and the atmosphere of the kiln.


My shapes are related to the mineral that composes them. If matter appears inert to us, it is only a
question of timescales. The rocky mountain will turn to dust one day. Our mental inability to grasp the vertigo of evolution, however, allows us to experience the present moment intensely.

Sylviane Perret, 2020

 

AGENDA

2021


Stage

reporté en 2021